rêves mai

Une fille hippie m’écrit un mail très long dans lequel elle me parle de poésie 

Elle me dit qu’on doit absolument collaborer 

Son mail termine par : prosternation du cerveau 

Un pantalon short transparent hideux 

Ma mère veut divorcer et travailler chez Nike 

Je lui dis : pourquoi pas 

Tu t’es fait contrôler 

Espariente 

Dorothée accouche 

Elle a des contractions mais elle se promène 

Sa mère vit désormais dans les souterrains de la villa 

Je suis amoureuse d’une fille très brune aux gros sourcils 

Je chante du Ninho 

Comme si j’étais au bagne je tape avec une pioche dans mes idées mes pensées comme si c’étaient des pierres 

Je commence à parler italien vite fait 

Je dis : vivo per lei 

Mon téléphone coupé

Si je vivais en Italie je parlerais italien 

Mais je vis à la villa Médicis et c’est pas pareil 

Elle mange du poulpe 

Ça me rend triste 

Je la vois mettre ces petits animaux dans sa bouche 

S’il te plaît ne mange plus les animaux 

Des drogués avec la peau mauve 

La peau dure 

Maigres 

Ils n’ont plus de dents 

Je pars 

Un homme me suis dans une ruelle 

Il essaie de me violer 

J’appelle à l’aide 

Un jeune homme qui nous voit rigole 

Lorraine de Sagazan ne s’appelle pas Lorraine mais Olga 

Elle me le dit au moment où je la présente à un grand groupe 

Olga de Sagazan

Petits animaux 

Je fais des selfies avec des petits chiens 

Cette bonne sœur est une bonne sœur 

Oui ok

Mais elle est aussi très belle et très sexy 

Je me noie

Roxana est tout près et elle ne s’en rend pas compte

J’avale de l’eau

Je sens que je perds conscience 

Je meurs 

Je fais un effort presque surhumain je sors de l’eau je respire 

Je croise Aurélie 

J’apprends qu’elle a eu un bébé en avril 

Anne se cogne la nuque contre un muret lors d’une chute en roller 

Nous c’est le goût mais j’avoue si t’as trop de foutaises là je vais lâcher fort 

J’ai des craies pour dessiner des cœurs au sol 

Roxana me fait rire 

Elle est drôle 

J’aime bien son humour 

Pistaches 

Mon père 

Je fais du roller dans une gare et je vois Clara 

Elle est contente de me voir 

Je suis étonnée qu’elle soit contente 

Ça me fait plaisir 

Je roule 

François et Jeanne ne me parlent plus 

J’écris le mot longtemps 

Peu de syllabes 

Des hamsters noyés dans des bouteilles 

Dorothée et Fabi boivent un verre sans leur bébé 

Je porte 3 vêtements Adidas à la fois 

Ces personnes rangées depuis des années dans une vie hétéro se baignent dans un étang alors qu’un crocodile énorme est en train d’y errer 

Le crocodile s’approche de leur corps 

L’âme d’un certain Oussama flotte au-dessus de ma maison

Incendies inondations éboulements 

Il faut fuir 

Un fauteuil roulant sur le pic d’une montagne 

Ma mère est morte 

Je pleure à l’enterrement