rêves avril

Sur la couverture de mon livre il y a le nom de quelqu’un d’autre

Mon éditeur me dit : ne vous inquiétez pas on ajoutera votre nom sur un bandeau

Roxana découvre que je regarde un site qui s’appelle histoires lesbiennes

Je lui dis : et alors j’aime ces histoires

On m’accuse d’avoir tuée des cochons 

Je crie : je ne suis même pas capable de tuer un moustique qui tourne près de mes oreilles la nuit

Sur un miroir quelqu’un a gravé le mot SIMPLE

Mes nièces m’accusent

Jade me parle

Elle me montre un bracelet

Une écrivaine m’écrit une lettre méchante elle commande des muscles sans payer

Elle me dit je veux tel et tel numéro

Ah ouais, Ok

Je jette sa lettre à la poubelle et je me demande pourquoi les gens sont si méchants

Un homme spécialisé dans le temps me dit

Ça passe plus vite que prévu

Poursuivie par des chasseurs

Je me cache dans un buisson avec Patato

Il y a une tourterelle avec nous

Call me when you want

Call me when you need 

Call me in the morning

I’ll be on the way

La mort

Célibataire

Les meilleurs ouvriers de France finissent par faire des baguettes et des petits gâteaux pour Emmanuel Macron

Une fille qui écrivait des textes très mauvais écrit des textes assez bons

Je lui demande : alors qu’est ce qui s’est passé ? Est-ce que tu as lu quelque chose qui t’a changée ? 

Elle me dit : non

Mais son amie me dit : elle s’est beaucoup disputée

Une agente immobilière me demande ce que j’écris je lui dis mon roman sort à la rentrée

Elle me demande comment c’est

Je réponds beau

Des agentes immobilières ne m’écoutent pas alors que je leur demande des informations

Une agente immobilière me dit que mon père a répondu à un questionnaire sur moi et qu’il a dit beaucoup de mal 

Elle me montre ses réponses, c’est écrit que je fais mal les choses

Je dis à l’agente qu’il a écrit ça parce qu’il n’aimait pas leur agence 

Je demande à un couple d’influenceurs connu de me raconter le jour de leur rencontre 

La fille me dit qu’elle l’a aimé parce qu’elle était comme drogué au gars

Elle dit ça me faisait comme une application

Je vais au parc Longchamp 

Il est devenu magnifique

Il y a un lac qui ressemble à une mer et il y a des montagnes

Je veux travailler mais mes parents me déconcentrent

On se moque plus ou moins de moi parce que je suis rigide dans mes habitudes 

Un homme qui s’y connaît en chat me dit que Patato est trop maigre au niveau du cou 

Il l’écrit sur un tableau

Je poursuis Patato dans un salon inconnu

Une ancienne amie déménage elle a beaucoup de matériel de musique des synthétiseurs et des chaînes hi-fi perfectionnées

Je lui dis : je ne savais pas que tu étais, ah c’est comment ce mot, mélomane

Roxana et moi l’aidons

On porte des synthétiseurs et des boîtes à chaussures

Il fait beau mais je sens qu’il va pleuvoir

Je répète pauvre Patato pauvre Patato

Je lis un résumé du journal intime du youtubeur PI-WAN

Je parle à un groupe d’enfant non motivé

Je veux manger du riz dans la cuisine de mes parents mais sans leur parler

Un groupe de gens indifférents qui me regardent mal 

Je leur dis : vous ne pouvez pas tout contrôler là tout va bien, ça vous rend vaniteux mais un jour les choses iront mal c’est pareil pour tout le monde 

Je vois dans leurs yeux qu’ils me jugent et qu’ils me méprisent

Dans le grenier de chez mes parents il y a un bureau je vais travailler

Je remarque un grésillement c’est une prise électrique qui fait des étincelles

C’est horrible, il y a un câble on dirait une mèche qui prend feu

Je cours je vais chercher mon père je hurle dans la maison 

Je le trouve dans l’eau avec ma mère je lui dis : il y a le feu

Il ne se dépêche pas spécialement

Il a un appareil photo dans la main 

Il dit j’ai peur de le casser, c’est pour ça que je vais tout doucement 

Quand on arrive en haut il y a un grand feu

Mon père dit : bon s’il y a le feu alors c’est trop tard

J’appelle les pompiers je tombe sur une femme qui a l’air âgée et nouvelle chez les pompiers

Je crie 

Je lui dis qu’il y a un grand feu, j’essaie de lui donner l’adresse mais elle ne l’entend pas, je répète 10 fois

Je lui dis : envoyez les pompiers ! 

Elle me dit : mettez de l’aluminium sous les portes

Je vois mes parents en train de mettre de l’aluminium sous les portes

Une lecture de mes textes en chinois

Quelqu’un aime ma poésie et la compare au ciel

Je suis gênée 

Enfermée avec roxana dans une chambre d’hôpital

C’est l’anniversaire d’un attentat important

Ma mère n’a pas le vertige

Une chanson aux paroles rassurantes

Faire une chanson avec une fille que je ne connais pas et qui a un vélo

Je dis que je suis en couple et on ne me parle plus

J’envoie des mails a beaucoup de monde sans faire exprès

J’envoie d’anciens textes à moi qui sont des images de tours en fer

Analorexique

Drogué

Jeune

Je vais vivre en colocation avec Simon le peintre et son ami dans la maison de mes parents qui sont morts

Trop d’adjectifs

J’ai une guitare électrique

Un spécialiste des ânes monte sur l’âne de Shrek et dit : c’est une volaille

On cherche des éléments pour soigner la mort de Roxana

Je fais partie de la police

Vendre une grande maison

Une fuite d’eau

Le voisin casse le mur

Les voisins rient

Une odeur horrible

Ma bouche ne répond plus

Mon visage est presque mort

J’ai une bosse du côté gauche

J’essaie d’appeler les secours mais je ne vois rien

Je me prends en photo

Elle écrit et elle aime des poèmes horribles et ça ne le dérange pas 

Avant j’étais un homme

Quelqu’un se moque de moi

Corrige des phrases

Transexualité dans un toboggan

Se filmer en train de vivre

La vocation est une solution et une malédiction

Je rase la jambe d’un animal mort empaillé avec Frederique Soumagne

Je rentre dans une pièce en bus

Ça passe mais juste

Je donne mon livre au personnage principal de Twin Peaks

Je lui dis : c’est très très bien 

Puis j’ai honte de cette phrase

Se préparer

We don’t need another hero

Greg Guillotin fait une caméra cachée

Quelqu’un lui demande d’apporter une enceinte  

Il fait venir une femme enceinte 

Il dit : c’est ma cousine.

Une fille au crâne rasé du côté droit

J’envoie par erreur un brouillon de mail aux mille et quelques personnes qui suivent les ateliers d’écriture